visitez la rubrique
ACCUEIL ACTUALITES MOVIDA MUSIQUE PHOTOS VIDEOS LIENS
Contactez-nous
Rechercher

Recherchez votre artiste préféré dans notre base de données :

Autre

Sélection de CDs

All U Need is ZoukKiller TumbaoSalsa Dura
Tambor en el almaClassicos 60'sBailadora
BuenagenteMade By MaceoLos Guachos III

Découvrez


Candela Mi Son



Yuri Buenaventura



Elvis Crespo



Publicités

CASA LATINA - CONCERTS DE LA SEMAINE

TORO Y SALSA 2017

LATINOSSEGOR 2017

RON CANEY

BACHATA

CUBANERO

TOROS Y SALSA

CASA LATINA

CASA NOVA

AU PETRIN MOISSAGAIS

SPRINT COPIE



Photos

TEMPE LATINO - 30 07 2017- DIEGO EL CIGALA
LATINOSSEGOR - 3 09 2017- SEPTETO NABORI
CASA LATINA- 1 06 2017- OPEN ZIK LIVE AVEC RACE&PEACE

YouTube

CASA LATINA - TEASER DES SOIREES

CASA LATINA- 04 2017 - KASKADBAND

CASA LATINA- 02 2017 - GITANERIAS


salsa

Découvrir la musique latine avec :

José Missamou (Congo)

JOSE MISSAMOU, SPLENDEURS ET MISERES D’UN SALSERO

                José Missamou, c’est le « latino » des Bantous de la Capitale. Le spécialiste de la salsa avait échoué à Abidjan après les splendeurs de Brazzaville. La représentation que le public a de ses idoles est souvent fausse. José Missamou, ce play-boy brazzavillois a enduré les pires galères vers la fin de sa vie. Repêché dans une capitale de l’Afrique de l’Ouest où il faisait du piano-bar, José Missamou s’est retrouvé à Paris avec un contrat d’Africando en poche. Peur de la concurrence ou simplement mauvaise foi, le leader d’Africando ferma la porte au nez du chanteur congolais lorsque celui-ci voulut bosser avec le groupe sénégalais. Mais on ne peut cacher la lumière sous le boisseau. Désoeuvré, José Missamou croisa, la route de Cyriaque Bassoka qui résolut de le faire entrer en studio avec d’excellents cuivres et pianistes cubains de la Havane. Ce fut le pied pour ce féru du wawanco qui venait d’être remis en selle. Mais quel challenge pour arriver à marier les choses ! Dynamique au début des séances de répétition, José Missamou se mit par la suite à les déserter. C’est que la maladie (un mauvais diabète) commençait à faire ses effets néfastes.

                  L’âme latino de la musique congolaise Cahin-caha, le volume dans lequel interviennent les Cubains vit enfin son terme. Le mélomane peut savourer ces chef-d’œuvre dans « The best El Salséro de Brazza à Cuba » José Missamou n’eut pas le temps de mettre à exécution le projet de reprendre en salsa les chansons de Charles Aznavour. Après audition desdites reprises, Charles Aznavour donna son accord pour leur production. Mais le projet fit long feu. Vaincu par la maladie, José Missamou laissa à la postérité, juste, une maquette avec sa voix témoin. Un produit commercialement inexploitable.

EL WAWANCO

                   Né en 1945 à Brazzaville dans une famille de musiciens, José Missamou a fait ses premiers pas en variétés pop dans les boîtes de la côte ponténégrine. Ce choix lui joua à la fois un bon et un mauvais tours quand il se retrouva dans Les Bantous. Le registre de sa voix ne correspondait pas avec celui de la rumba basique à laquelle était habitué le public congolais. Il fut confiné à la salsa, le domaine qui sert de levé de rideau, en attendant le concert proprement dit. Braz Antonio, un autre monstre congolais (d’origine angolaise) de la salsa campait déjà au micro des Bantou. Le public eut du mal à départager ces deux maniaques du wawanco. Missamou était un rebelle né (au sens positif du terme). Un dérapage alors qu’il était steward à la défunte compagnie aérienne Air Afrique le poursuivra comme la poisse lors de sa carrière à Paris. Il avait un casier. « On eut toutes les peines du monde pour ses papiers, à cause de cette vieille condamnation qui pourtant se solda par un non-lieu » soupire Cyriaque Bassoka.

                    Malade et sans papiers, José Missamou connut les affres de la solitude à Paris. Totalement démoralisé, le chanteur s’enferma dans une logique où la prise de son insuline ne semblait plus capitale à ses yeux. Epouvantée par son comportement suicidaire, sa famille résolut de le rapatrier à Brazzaville où il mourut peu après son arrivée. Dans l’isolement total.

                    Paradoxalement José Missamou a laborieusement construit son identité brazzavilloise dans son dernier volume où il rappelle avec insistance ses origines congolaises. Se sachant condamné, voulait-il inconsciemment donner des instructions sur le traitement qu’on devait réserver à sa dépouille, à savoir reposer sur la terre de ses ancêtres où il n’a pourtant pas beaucoup séjourné, lui que le métier d’aventurier de la salsa a entraîné vers les ailleurs absolus ?

http://www.congopage.com/


 Discographie : JOSE MISSAMOU
 
  el salsero de brazzaville
Tchi Tchi - Orig. France     33T 

  special salsa para todos
Safari sound  - early 80's    

  spécial salsa para todos
Safari Sound - France - late 70's    33T 
  
  FIDELE ZIZI & JOSE MISSAMOU 
  l'amour c'est difficile
DISCAFRIQUE DARL 026 - FRANCE - EARY EIGHTIES    33T  V
  
  l'amour c'est difficile
Discafrique fr    33T 
  
  JOSE MISSAMOU Y SU CONJUNTO 
  ritmo de africa !
Eddy son / K dance - french press - early 80's     33T 
  
  ritmo de africa !
K-Dance / Eddy'Son - France - late 70's 



Voir aussi...

  • Album(s) commenté(s) :

    José Missamou
    The Best - El salsero de Brazza à Cuba
    (musique cubaine)












  • Biographies

    Découvrez dans cette section l'histoire des artistes majeurs qui font la culture de la musique latine. >> Lire les fiches

    FORUM

    Vous souhaitez réagir sur un artiste ou album commenté dans les pages de bordeauxsalsa.com, rejoignez la communauté de bordeauxsalsa et dialoguez avec des milliers d'internautes...
    • Je souhaite m'inscrire
    • Je rejoins le forum

      Publicités



      CASA LATINA

      Mavilleamoi

      SUMMER MIX 2017 - CD CASA LATINA

      RADIO LATINA

      LATINOSSEGOR 2017

      TEMPO LATINO

      TAINOS

      MYTHIC BURGER


    ACCUEILACTUALITESMOVIDAMUSIQUEPHOTOSVIDEOSLIENS

    2017 - bordeauxsalsa.com - Tous droits réservés
    Conception du site et outils communiquants : vixellMEDIA